A méditer

Les révélations de l'amour divin

Extraits de l'ouvrage de Julian of Norwich
Julian of Norwich fut une sainte anglaise des 14-15 siècles. Son ouvrage semble être le premier livre jamais écrit en anglais par une femme. Avant tout, c'est un des plus beaux ouvrages mystiques écrits sur le thème de l'amour divin.

Tout sera bien, et tout sera bien et en toutes choses tout sera en ordre.

Il est notre vêtement. Il nous enveloppe et nous tient. C'est par amour qu'Il nous enveloppe, et Il ne nous laissera jamais partir.

Il me montra un petit rien dans le creux de ma main de la taille d'une noisette. La chose était ronde comme une balle. Je le regardai avec l'oeil de mon entendement et me demandai «Mais qu'est-ce que cela peut bien être? ». Et la réponse me vint:

« C'est tout ce qui est créé ». Je m'étonnai que cela pouvait même durer, car je pensais que cela pourrait se désagréger en rien, tellement c'était petit. Et la réponse me vint: « Cela dure et sera toujours, car Dieu l'aime ». Et toutes choses existent par l'amour de Dieu.

Dans cette petite chose je vis trois vérités. La première est que Dieu l'a créé. La seconde est que Dieu l'aime. La troisième, qu'Il en prend soin.

Qu'est-Il pour être créateur, amant et gardien? Je ne peux trouver de mots pour le dire. Car jusqu'à ce que je sois totalement un avec Lui, je ne pourrai jamais connaître le vrai repos ou la paix. Je ne peux la connaître avant d'être si près de Lui que plus rien ne nous sépare.

La meilleure prière consiste à se reposer sur la bonté de Dieu, sachant que cette bonté peut atteindre le puits le plus profond du besoin.

Celui qui a créé l'homme pour l'amour lui restituera par ce même amour sa félicité d'antan – et encore bien plus.

L'amour que Dieu a pour notre âme est si immense que cela dépasse toute compréhension.

Nul être créé ne peut comprendre combien notre Créateur nous aime, et avec quelle douceur et tendresse il nous chérit.

Lui seul accomplit les choses. Il me montra tout ceci avec une grande joie, disant: « Voici, je suis Dieu. Je suis en toutes choses. Voici, je fais toutes choses. Voici, mes mains sont sur toutes mes oeuvres, et cela pour l'éternité. Voici, je conduis toutes choses vers cette fin que j'ai déjà préparée pour elles. Je le fais par la même sagesse, le même amour et la même puissance avec lesquelles je les ai créées. Comment faire quoique ce soit qui ne soit pas bien fait?

Dieu veut que nous sachions qu'Il nous garde en sécurité tant à travers le bien que le mal.

Nous verrons Dieu face à face, simplement et complètement.

J'ai vu que Dieu fait toutes choses, aussi petites soient-elles. Et j'ai vu que rien ne se produit par hasard, mais tout exprime la sagesse prévoyante de Dieu. Si cela nous semble être l'effet du hasard, c'est parce que nous sommes aveuglés. Il arrange toutes choses pour le mieux, constamment et avec amour. Tout ce qui est fait est bien fait, car fait par Dieu.

Quand une âme se repose en Dieu avec confiance – que ce soit pour le rechercher ou le contempler – c'est la forme la plus élevé d'adoration.

Nous sommes sa joie, sa récompense, sa gloire et sa couronne.

C'est la volonté de Dieu que nous nous réjouissions avec Lui de notre salut, et que nous y trouvions une source de courage et de force. Il veut que notre âme se réjouisse de son salut, par sa grâce. Car nous sommes la prunelle de ses yeux. Il a pour nous des transports d'allégresse, et Il trouve à tout jamais sa joie en nous. Par sa grâce, nous le verrons.

La paix et l'amour sont toujours éveillés en nous, mais nous ne sommes pas toujours éveillés à la paix et l'amour.

Il nous dit ceci: «Priez sans cesse intérieurement, même si vous n'y trouvez pas de joie. Car cela fait du bien, même si vous ne sentez rien, ne voyez rien, oui, même si vous pensez que vous ne pouvez pas prier. Et même quand vous êtes dans une phase de sécheresse et de vide intérieur, malade ou faibles, vos prières me font plaisir, même si vous y trouvez bien peu pour vous faire plaisir à vous. Toute prière faite dans la foi me réjouit.»

Parfois il semble que nous prions depuis longtemps et n'avons toujours pas ce que nous demandons. Mais nous ne devrions pas être tristes. Je suis sûr que notre Seigneur désire que nous attendions ou bien un meilleur moment, ou bien plus de grâce, ou bien un meilleur don.

Je vis que Dieu n'avait jamais commencé à aimer l'humanité. Car de même que l'humanité est destinée à atteindre une joie sans fin et ainsi à couronner l'enchantement de Dieu devant sa propre création, ainsi l'homme a de tout temps été connu et aimé de Dieu. Nous venons de Lui, nous sommes enveloppés en Lui, et nous retournons à Lui.

L'âme de l'homme est en sécurité dans cet amour sans fin, comme ces révélations visent à montrer. Dans cet amour sans fin, nous sommes conduits et protégés par Dieu et nous ne serons jamais perdus.

(Sous-titre: Dieu, notre Père et Mère)

Dans notre père, Dieu Tout-puissant, nous avons notre être; dans notre mère pleine de compassion nous sommes recréés et restaurés. Nous vies fragmentées sont cousues ensemble et transformées en l'homme parfait. «C'est moi, la force et la bonté de la paternité. Je suis la sagesse de la maternité. Je suis la lumière et la grâce de l'amour saint. Je suis la Trinité. Je suis l'unité. Je suis la bonté souveraine en toutes choses. C'est moi qui vous apprend à aimer. C'est moi qui vous apprend à désirer et Je suis la récompense de tout vrai désir.

Une mère peut parfois laisser son enfant chuter et souffrir de diverses façons, afin qu'il apprenne par ses fautes. Mais à cause de son amour, elle ne permettra jamais qu'un mal véritable l'atteigne.

Quand nous tombons, Il nous tient avec amour et nous élève par sa grâce et rapidement. Dans toute cette action, Il joue le rôle d'une infirmière pleine de bonté qui n'a d'autre souci que le bien-être de l'enfant dont elle s'occupe. C'est sa responsabilité de nous sauver. C'est sa gloire de le faire, et sa volonté que nous le sachions.

Totalement à la maison, Il vit en nous à tout jamais.

Il n'a jamais dit: «Vous ne serez pas dans la tourmente, vous ne serez pas fatigués, ni dans l'inconfort.» Mais Il a dit: «Vous ne serez pas vaincus.» Dieu veut que nous prêtions attention à ces mots afin que nous soyons toujours fermes dans la confiance, que ce soit dans la tristesse ou la joie.

De même que dans sa courtoisie Il pardonne nos offenses quand nous nous repentons, de même Il désire que nous nous pardonnions, et laissions de côté notre souci injustifié et cette peur qui trahit un manque de foi. Quand nous tombons, nous nous relevons rapidement; car la pire douleur qu'une âme peut ressentir est de laisser le péché l'éloigner de Dieu.

Se fixer sur le péché du voisin voile les yeux de l'âme, cachant pour un temps la rayonnante beauté de Dieu – à moins que nous ne regardions ce pécheur avec contrition avec lui, et un ardent désir de Dieu pour lui. Sinon de regarder ce péché nuit, dérange et retarde l'âme qui le contemple.

Le culte le plus élevé que nous puissions Lui offrir consiste à vivre avec joie et gaieté, et dans la pénitence, à cause de son amour.

Quand nous tombons... ce n'est pas sa volonté ... que nous nous nous occupions excessivement de nous accuser nous-mêmes, ni sa volonté que nous nous méprisions. Mais Il désire que nous nous tournions rapidement vers Lui. Il nous tient vite contre Lui-même, car nous sommes sa joie et son enchantement, et Il est notre salut et notre vie. ... Aussi est-ce sa volonté que nous nous tournions rapidement vers sa tendre présence, nous réjouissant plus dans la plénitude de son amour que nous attristant sur nos fréquents échecs.

Dans le regard de Dieu, nous ne chutons pas. Dans notre regard, nous ne restons pas debout. Comme je le vois, les deux sont vrais. Mais la compréhension la plus profonde appartient à Dieu.

Quand le temps de l'épreuve aura passé, nos yeux s'ouvriront soudainement et dans la brillante lumière nous verrons pleinement. Cette lumière est Dieu notre Créateur et le Saint Esprit en Christ Jésus notre Seigneur. « Je t'aime et tu m'aimes et jamais notre amour ne se brisera ».

Si quelque part sur terre il existe un amant de Dieu qui est toujours protégé des chutes, je n'en sais rien – cela ne me fut pas révélé. Mais ceci me fut révélé: qu'en chutant et nous relevant à nouveau, nous sommes toujours fermement maintenus dans son amour.

Il s'est souvent montré [à moi] comme un roi, mais avant tout Il s'est révélé dans l'âme de l'homme. Il en a fait son lieu de repos et sa glorieuse cité, un trône duquel Il ne se lèvera jamais qu'Il ne quittera jamais.

Dans cet amour sans commencement Il nous a créés, dans ce même amour Il nous protège et ne nous permettra jamais d'être blessé d'une façon qui réduirait notre joie.

Quand le jugement sera rendu et que nous serons tous élevés, alors nous verrons clairement, en Dieu, les secrets qui nous sont présentement cachés. Dans ce jour, personne ne voudra dire: « Seigneur, si les choses avaient été arrangées ainsi, ç'eut été mieux ». Mais nous dirons tous d'une voix: « Sois béni, Seigneur, car il en est ainsi, et c'est bien. Et maintenant nous voyons vraiment que toutes choses sont arrangées selon ce qui fut ordonné avant la création. »

Je désirais souvent savoir quel était le plan [anglais: «meaning»] de Dieu. Et plus de quinze ans plus tard, il me fut révélé intérieurement et on me dit: «Voudrais-tu comprendre le plan de Dieu? Apprends-le bien. L'amour était son plan. Qui te l'a montré? L'amour. Qu'est-ce qu'il t'a montré? L'amour. Tiens fermement à cette vérité, et vous apprendrez et comprendrez plus au sujet de l'amour. Mais vous n'aurez jamais besoin de comprendre quoi que ce soit d'autre. »C'est ainsi que j'ai appris que l'amour était le plan (projet) de Dieu.

Je vis ainsi qu'avant même de nous créer, Dieu nous a aimés. Et cet amour ne fut jamais rassasié, et ne le sera jamais. Et Il a accompli toutes ses oeuvres dans cet amour, et par cet amour toutes choses nous sont profitables, et dans cet amour notre vie est sans fin. Il y eut un commencement à notre création, mais l'amour par lequel Il nous a créées était en Lui sans commencement. Et c'est dans cet amour que nous avons notre commencement.

 

Source: Enfolded in Love, daily readings from Julian of Norwich, Darton, Longmann and Todd, Londres, 1980.

Traduit par Pierre Pradervand

Vidéo: les ateliers

minivideo
Cliquer pour voir la vidéo

Lettre d'info

Ateliers

Poursuivre sa recherche de vie, trouver ou renforcer son ancrage intérieur, se recentrer...
> Présentation des ateliers
> Lien vers agenda

Entretiens

Conseil ou véritable écoute, dans un espace de liberté totale:
> Entretiens individuels

Cérémonies

entretiensiconDésirez-vous une cérémonie de mariage, des obsèques, un accueil d'enfant AUTREMENT?
Pour en savoir plus: Cérémonies

L'Art de Bénir

Au réveil, bénissez votre journée, car elle déborde déjà d’une abondance de biens que vos bénédictions font apparaître (...)
Lire la suite

Ouvrages de Pierre Pradervand

Pierre est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages parus en 13 langues. Découvrez les sur cette page.

Témoignages

Des participants à nos ateliers nous ont offert quelques témoignages touchants, à découvrir sur cette page

Contact

Vivre Autrement de Pierre Pradervand
Tél. +41 (0)22 784 15 71
ou +41 (0)79 360 30 61
Envoyer un e-mail à Pierre