• Entetestournante23 1
  • Entetestournante23 2
  • Entetestournante23 3
  • Entetestournante23 9
  • Entetestournante23 4
  • Entetestournante23 5
  • Entetestournante23 6
  • Entetestournante23 7
  • Entetestournante23 8

portugal

C'est dans les années '80 que les drogues se sont abattues toutes en même temps au Portugal.  Et à un moment on estime qu'une personne sur 10 s'y adonnait, toutes couches sociales confondues. C'était la panique. Mais en 2001, le Portugal devint le premier pays au monde à faire le pas vers la décriminalisation de la possession et de la consommation de toutes les substances illicites. Plutôt que d'être arrêtés, ceux qu'on attrapait avec des drogues  recevaient un avertissement ou devaient apparaître devant une commission locale composée d'un médecin, d'un avocat et d'un  travailleur social - au sujet des traitements disponibles et des services pouvant les aider.  La crise des opiacés se stabilisa et les années qui suivirent virent une baisse dramatique dans l'usage problématique des drogues, du VIH, des taux d'infection hépatiques, des surdoses, des crimes reliés à la drogue et des taux d'incarcération. D'un taux dépassant 104 nouveaux cas par million, le taux d'infection du VIH plongea à 4,2 en 2015.

Mais ce volte-face total dans l'usage des drogues n'aurait jamais pu s'opérer sans un bouleversement culturel profond et une modification de la façon dont le pays voyait les drogues. Pourtant malgré ces résultats tangibles étonnants, les autres pays n'ont emboité le pas au Portugal.

(Source : The Guardian,  5/12/2017)