Désapprentissage

A Grafton, Illinois (près de St. Louis) il existe un Institut que nous croyons unique au monde, l’Institut de Désapprentissage. En décembre 2012 nous y avons suivi un cours d’une semaine qui constitua la formation la plus remarquable que nous ayons jamais suivie. L’originalité de son fondateur, Sandy Wilder, est d’aider les gens à se libérer des conditionnements du passé et du présent pour les aider à reconstruire sur des fondations qui sont vraiment les leurs.
L’Institut envoie chaque jour, gracieusement, à toutes les personnes intéressées, la pensée du jour, et cela 365 jours par année, dimanches et congés compris!
Régulièrement, vous trouverez sur cet emplacement une pensée de Sandy Wilder.
La date en fin d'artlcle est celle de la publication originale en anglais.

Aller au-delà de votre peur

Si vous désirez aller au-delà de votre peur, vous devez d’abord la traverser.

Vious evez apprendre à être dans la peur sans pour autant vous abttre la coulpe et sans projeter vos anxiétés sur les autres.

Marchez avec la peur comme compagne afin d’apprendre à la connaître.

Si vous ne prenez pas le temps de découvrir de quoi il en découd concernant votre peur,

Vous serez incapable d’aller au-delà d’elle.

(Paul Ferrini, Daily Wisdom Message du 2 janvier avec permission).

Vous êtes indivisible

Quand quelqu’un réserve son amour

Cela ne change pas vos sentiments.

Mais si vous créez une histoire à leur sujet, en vous disant qu’ils devraient vous aimer, et qu’ensuite vous croyez à votre propre histoire, dans votre conte de fées totalement fabriqué vous croirez qu’ils vous ont blessé.

De demander quelque chose mentalement ne suffit pas. Vous devez le demander de tout votre être.
Toute manifestation est basée sur le désir.
Sans désir, la manifestation est minime.
Quand vous essayez de réaliser ce que vous désirez avec un manque d’enthousiasme, vous ne réussirez qu’à moitié.
Mais ce que vous visez avec toute votre énergie et de façon totalement centrée surmonte tous les obstacles et se réalise.
Votre vie se manifestera là où vous mettez votre énergie. Ou comme le disait Jésus, « Là où est votre trésor, c’est là que sera votre cœur ».
(Paul Ferrrini, Daily Wisdom Messages, avec permission) 

 

Les réponses sont simples

Vous pouvez passer votre vie entière à chasser des solutions compliquées à vos problèmes, mais ce serait une perte de temps.

Les réponses sont simples. Et elles sont à notre portée.

Ne perdez pas de temps à blâmer les autres pour vos erreurs ou à accepter la culpabilité des erreurs que d’autres commettent.

Vous êtes responsable pour ce que vous pensez, dites ou faites.

Videz-vous

Parfois nous nous trompons tellement nous-mêmes

et nous sommes tellement pleins de nous-mêmes,

que nous en arrivons à penser que nous savons vraiment ce qui est le mieux pour quelqu’un d’autre.

Comment cela pourrait-il être vrai ?

Cela ne vaut même pas l’effort de le figurer.

Ce n’est pas votre affaire.

Videz-vous du désir de corriger, diriger, contrôler ou influencer qui que ce soit.

Ecoutez humblement pour ce qui est

divinement juste pour vous 

et que ceci dirige toutes vos actions.

Ceci pourrait vous permettre de vous libérer

de beaucoup de soucis chargés d’anxiété, 

et pourrait constituer un des dons les plus libérateurs

que d’autres aient jamais reçu de votre part.

(Educare Unlearning Institute, 13/1/15)

En m'éveillant

1. Premièrement.

J’ai peur. Et alors je me perds dans ma peur

2. La prochaine fois

Je ressens le peur. Puis je la nie, je la réprime ou je fuis ma peur.

S'accepter soi-même

L’amour commence avec l’acceptation.

S’accepter soi-même à chaqiue instant demande du travail spirituel.

Malheureusement il n’existe pas de raccourcis.

L’amour de Dieu pour vous coule par le canal

de votre amour et de votre accepation de vous-même.

(Paul Ferrini, Everyday Wisdom, avec autorisation.)

 

Tourner la joue

(Ce texte accompagne le blog de cette semaine)

Quand vous voyez avec votre Vrai Soi
Vous voyez le Vrai Soi des autres, même
Quand ils vous attaquent.
Vous regardez au-delà des masques qu’ils portent pour déceler leur essence.
Vous comprenez qu’ils projettent leur haine d’eux-mêmes sur les autres parce que cela leur fait trop peur de la regarder en face.
Alors vous n’attaquez pas en retour.
Vous leur rappelez simplement qui vous êtes et vous leur offrez l’amour dont ils ont désespérément besoin mais ne savent comment demander. 

(Paul Ferrini, Everyday Wisdom, avec autorisation.)

 

Désir

De demander quelque choseau au niveau du mental n’est pas assez.Vous devez demander avec tout votre être.

Toute manifestation est basée sur le désir. Sans désir, il y a une manifestation minime.

Quand vous tentez de réaliser quelque chose à moitié, sans enthousiasme, vous réussissez seulement à moitié.

Mais ce que vous cherchez avec toute votre énergie et une intention sans faille qui surmonte tous les obstacles, se réalise.

Votre vie se manifeste là où vous mettez votre énergie.

Ou comme l’a dit Jésus, « Là où est ton cœur, là sera ton trésor. »

(Paul Ferrini, Everyday Wisdom, avec autorisation.)

 

Tenir l’espace pour l’autre

Quand votre ami-e ou votre partenaire est triste ou fâché-e, vous avez besoin de savoir que ces sentiments sont leur responsabilité, pas la vôtre.

Vous les avez peut-être déclanchés mais vous n’êtes pas leur cause ultime et vous n’êtes pas responsables de changer ce que cette personne ressent.

Cela ne signifie pas que vous arrêtez d’être préoccupés pour eux. Vous pouvez être profondément concernés sans assumer une responsabilité qui ne vous appartient pas. 

Parce que vous ne vous appropriez pas une culpabilité qui ne vous appartient pas, vous restez émotionnellement libres de répondre à l’autre personne d’une façon aimante.

(Source : Paul Ferrini, Everyday Wisdom, reproduit avec la permission de l’auteur).

Zones de sécurité

Les gens se sentent-ils complètement en sécurité dans votre présence ?

Êtes-vous prêt à les aimer de telle sorte que, quoiqu’ils vous disent concernant ce qu’ils ont pensé, fait ou vécu, cela ne changerait rien à votre vision de leur innocence innée et glorieuse ?

Si oui, vous leur offrez le don ultime que nous sommes venus offrir ou expérimenter en venant sur cette planète.

C’est peut-être quand nous rencontrons ce niveau de sécurité et de libération que nous trouvons le sentier qui mène à la maison, dans le sein de la Grâce où nous pouvons nous offrir ce cadeau à nous-mêmes.

Dans cette zône de sécurité, tout ce qui est dissemblable à l’Amour se dissout.

Comment détruire ce que vous aimez

Imaginez une personne à qui vous pensez beaucoup. 

Quel pourcentage de ce temps passez-vous à souhaiter qu’elle pense ou agisse différem-ment, ou à essayer de les changer ?

Dans les moments où vous êtes dans cet espace, aussi spirituel que vous pensiez être, vous êtes perdus dans votre pensée égoïque.

Votre relation est en fait avec une image idéalisée de ce que vous pensez qu’elle devrait devenir afin qu’elle colle avec votre fantaisie inspirée. Ceci est vrai soi de partenaires, de membres de la famille, de collègues ou d’amis.

Vos intentions sont peut-être louables, mais ceci est un cul-de-sac complet.

Les relations se construisent sur la bse de l’authenticité mutuelle, le respect et l’écoute. Assumer que vous savez ce qui est mieux pour une personne et œuvrer pour qu’elle peçoive votre façon de voir est une forme de narcissisme.

Cela détruira ce que vous aimez.

 

L’accepter ne signifie pas être d’accord

Quand votre amour pour votre partenaire est basé sur l’acceptation, et non sur le fait d’être d’accord avec lui ou elle, vous avez plus de chances de créer l’intimité.

Contrairement à ce que beaucoup pensent, une bonne relation n’implique pas que vous partagiez tout avec votre partenaire.

Plutôt, cela demande que vous établissiez avec votre partenaire une confiance mutuelle qui vous permet d’être en même temps authentique et fidèle à vous-même.

Certes, l’intimité provient  de l’intensité et de la consistence de votre étreinte de l’autre (au sens large). Mais elle découle aussi de votre disponibilité à lâcher prise et à vous soutenir mutuellement quand il y a des choses que vous ne pouvez pas partager.

(Paul Ferrini, Daily Wisdom Message du 3.12. avec l’autorisation de l’auteur)

Pourquoi aimer?

Vous n’aimez pas quelqu’un pour ce qu’ils font pour vous.

Vous aimez quelqu’un parce qu’est c’est tout simplement ce que vous faites.

Oser l'intimité avec vos peurs

Et si c’était à travers l’intimité que nous apprenions à lâcher prise ?

Quand vous réalisez que vous ressentez de la peur, la réaction instinctive de votre esprit est de vouloir la fuir en la niant ou en la repoussant.

Des dénis du type « Je n’ai pas peur » ou « Il n’y a pas de peur » suspend votre conscience dans l’illusion que la peur s’en est allée.

C’est comme lorsque notre petit de trois ans fermait ses yeux dans sa chaise haute s’il voulait que nous partions. Cela marchait pour lui … jusqu’à ce qu’il ouvrit les yeux.

De simplement réprimer votre peur en la niant ou en la repoussant l’enterre dans votre subconscient où elle influence toujours vos actes. Hors de votre vue ne signifie pas qu’elle est hors de votre esprit.

Essayez ne vous rapprocher de votre peur, d’être avec elle comme si elle était un ami qui avait peur. Voyez si vous pouvez vous relaxer avec la peur. Elle est un messager.

Rapprochez-vous tellement d’elle que vous pouvez sentir et entendre sa supplication. Elle révélera une croyance que vous avez besoin de relâcher pour faire l’expérience de votre liberté.

Vous êtes infiniment plus grand que toute peur, aussi pouvez-vous laisser l’intimité dirigée par la Grâce vous vous guider à travers ce processus naturel.

Essayez et voyez qui est le plus grand.

La Grâce ou la peur.

II ) Comment maintenir ma paix? (suite et fin)

Dans la première partie, nous vous avons invités à abandonner votre addiction à toujours chercher quelque chose et voir ce qui se passerait. Notre conditionnement nous rend presqu’impossible de ne pas chercher. Est-ce que vous avez essayé de faire ceci ? Pouviez-vous cesser de chercher même pour cinq minutes ? Qu’avez-vous ressenti ? (Si vous n’avez pas essayé avant, vous pourriez le faire maintenant.)

Quand vous vous voyez comme un chercheur, votre ego vous fait croire que vous cherchez quelque chose qui vous fait défaut - et que par conséquent il existe en vous un manque inné. Mais c’est justement  votre croyance en une image de soi déficiente qui vous maintient enfermé dans un cycle de manque, d’atrophie et de paix instable.

Voici une autre façon de voir la question. Quand vous ne ressentez pas la présence de la Grâce vous avez une aspiration profonde à l’avoir. Cette aspiration n’est pas l’ego. C’est en fait votre nature divine qui vibre en vous. Elle vous rappelle vers votre Soi, vers l’Unité de l’Etre. C’est votre nature authentique qui aspire à s’exprimer. Elle est là ! C’est vraiment vous !

Quand vous ne vous percevez plus comme un chercheur séparé en état de manque mais que vous réalisez que votre aspiration profonde vient du Royaume des cieux en vous, vous pourriez sentir que vous vous ouvrez à la Grâce. Essayez. Faites une promenade tranquille dans cet espace, ouvrez votre cœur et voyez ce qui se produit.

Vidéo: les ateliers

minivideo
Cliquer pour voir la vidéo

Lettre d'info

Ateliers

Poursuivre sa recherche de vie, trouver ou renforcer son ancrage intérieur, se recentrer...
> Présentation des ateliers
> Lien vers agenda

Entretiens

Conseil ou véritable écoute, dans un espace de liberté totale:
> Entretiens individuels

Cérémonies

entretiensiconDésirez-vous une cérémonie de mariage, des obsèques, un accueil d'enfant AUTREMENT?
Pour en savoir plus: Cérémonies

L'Art de Bénir

Au réveil, bénissez votre journée, car elle déborde déjà d’une abondance de biens que vos bénédictions font apparaître (...)
Lire la suite

Ouvrages de Pierre Pradervand

Pierre est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages parus en 13 langues. Découvrez les sur cette page.

Témoignages

Des participants à nos ateliers nous ont offert quelques témoignages touchants, à découvrir sur cette page

Contact

Vivre Autrement de Pierre Pradervand
Tél. +41 (0)22 784 15 71
ou +41 (0)79 360 30 61
Envoyer un e-mail à Pierre