Désapprentissage

A Grafton, Illinois (près de St. Louis) il existe un Institut que nous croyons unique au monde, l’Institut de Désapprentissage. En décembre 2012 nous y avons suivi un cours d’une semaine qui constitua la formation la plus remarquable que nous ayons jamais suivie. L’originalité de son fondateur, Sandy Wilder, est d’aider les gens à se libérer des conditionnements du passé et du présent pour les aider à reconstruire sur des fondations qui sont vraiment les leurs.
L’Institut envoie chaque jour, gracieusement, à toutes les personnes intéressées, la pensée du jour, et cela 365 jours par année, dimanches et congés compris!
Régulièrement, vous trouverez sur cet emplacement une pensée de Sandy Wilder.
La date en fin d'artlcle est celle de la publication originale en anglais.

Déconditionner sa pensée

La pensée conditionnée nous est pratiquement invisible car nous l’utilisons presqu’exclusivement pendant nos heures éveillées. Elle créée des jugements et des histoires basées sur des croyances acceptées que nous ne remettons pas en question. Elle peut mener nos vies et nous garder coincés dans des cycles de comportement non progressistes

C’est pour cela que cela vaut la peine de continuellement désorganiser et soumettre au désapprentissage cette pensée conditionnée de façon à ce que vous puissiez vous éveiller à votre conscience non conditionnée et mue par la Grace.

Il y a-t-il eu dans votre vie clarté des moments où vous avez consciemment interrompu vos routines et reçu en retour de profonds moments de clarté ?
En avez-vous des exemples ? Avec quelle fréquence le faites-vous ?

Voici quelques exemples de « ruptures » qui ont transformé ma vision de la réalité et de moi-même dans les dernières décennies :

  • Passer quelques jours en silence
  • Prendre quelques jours dans la nature pour écouter et observer
  • Jeûner
  • Questionner en profondeur et tranquillement des situations de stress
  • Courir au devant de, et embrasser, l’obscurité (ces parties de mon expérience qui me font le plus peur et où j’évite d’aller).
  • Entreprendre des activités qui me sortent de ma zone de confort (comme par exemple la chute libre, des marathons, des quêtes de vision*)
  • Se laisser dicter des textes par la Grace
  • Consacrer 20% de mes journées à une variété de programmes qui constituent un défi pour ma vision de la spiritualité et de l’humanité
  • Faire l’expérience de cultures dramatiquement différentes de la mienne (Afrique de l’Ouest, Israël, Palestine).
  • Lire un spectre très large de lectures de façon contemplative.

La vie est trop précieuse pour être vécue dans des ornières, fussent-elles confortables !) Osons exploser nos barrières et explorer l’Inconnu.
(1er mars 2013)
        
* A l’origine, une pratique amérindienne, pratiquée surtout pendant l’adolescence, consistant à rechercher sa propre vision spirituelle pour la vie, pratique accompagnée de jeûne, de trances et autres états seconds pour entrer en contact avec le Grand Esprit ou des êtres spirituels supérieurs. Repris et adapté dans nombre de stages de développement personnel aux USA.

Vidéo: les ateliers

minivideo
Cliquer pour voir la vidéo

Lettre d'info

Ateliers

Poursuivre sa recherche de vie, trouver ou renforcer son ancrage intérieur, se recentrer...
> Présentation des ateliers
> Lien vers agenda

Entretiens

Conseil ou véritable écoute, dans un espace de liberté totale:
> Entretiens individuels

Cérémonies

entretiensiconDésirez-vous une cérémonie de mariage, des obsèques, un accueil d'enfant AUTREMENT?
Pour en savoir plus: Cérémonies

L'Art de Bénir

Au réveil, bénissez votre journée, car elle déborde déjà d’une abondance de biens que vos bénédictions font apparaître (...)
Lire la suite

Ouvrages de Pierre Pradervand

Pierre est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages parus en 13 langues. Découvrez les sur cette page.

Témoignages

Des participants à nos ateliers nous ont offert quelques témoignages touchants, à découvrir sur cette page

Contact

Vivre Autrement de Pierre Pradervand
Tél. +41 (0)22 784 15 71
ou +41 (0)79 360 30 61
Envoyer un e-mail à Pierre