La nouvelle tyrannie: être toujours connecté

fbtirannyNous vivons dans une société où, paraît-il, il « faut » être sans arrêt connecté. Il faut envoyer un « like » sur Facebook à la dernière photo postée par votre copine la montrant avec son compagnon au sommet de la Tour Eiffel, il faut dire dix fois par jour « Salut » comme pour montrer qu’on existe, il faut à tout prix donner son avis à 50 ou 5000 personnes sur le dernier film de… ou les dernières frasques de Donald Trump. Combien passent leur vie à nourrir leur compte Instagram, Snapchat ou Facebook comme si c’est cela qui leur donnait une existence ? Comble du comble, Le Temps du 20 octobre mentionnait que Facebook Messenger va suggérer … des sujets de conversation à ses clients ! On croit rêver, mais non c’est bien vrai.

Derrière cette frénésie de fausse communication (et je ne mentionne que la pointe de l’iceberg) il y a une immense peur de la solitude, une profonde insécurité concernant son sens d’identité et son image de soi. Les Américains one inventé un terme pour cette classe de personnes, qui sont les FOMO (« fear of missing out » peur de manquer quelque chose) et certains leur opposent les JOMO (« joy of missing out ») qui définit ceux que leur indépendance d’esprit et leur ancrage intérieur solide permet de s’abstraire de cette course sans fin vers, au bout de la route, l’abîme intérieur.

Le psychiatre Gérard Maqueron souligne que « dans cette société brouillonne et bruyante, la solitude devient synonyme de liberté, créativité, réflexion. »

En ce qui me concerne, la seule chose qui importe vraiment est : est-ce que je suis en ce moment connecté à la Source, cette Présence intérieure qui me nourrit sans cesse, me rassure lors des passages difficiles, jubile en moi quand la vie me sourit, ce qu’elle fait de plus en plus à mesure que cette connexion s’approfondit. J’ai une amie merveilleuse qui s’occupe de ma très modeste page Facebook, car il semblerait que c’est un besoin de survie professionnelle m’a-t-on dit. Cela me laisse plus de temps pour ma longue méditation matinale qui est plus important que mon petit déjeuner car j’y trouve la nourriture qui rassasie totalement.

La chose la plus merveilleuse avec cette démarche d'approfondissement intérieur c'est que plus on la poursuit, plus on est automatiquement relié à toute vie, non seulement tous les êtres humains mais les animaux et la nature, car à un niveau invisible, TOUT EST UN. 

Mon lointain devient mon prochain.

Je doute que Facebook offre jamais ce service. 

NB : Pour continuer cette réflexion sur être branché à sa Source, rendez-vous ce samedi à mon stage Vivre ma spiritualité au quotidien à Collex par Genève.

 

Masquer le formulaire de commentaire Masquer le formulaire de commentaire
  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Stroke
  • Quote
  • Smileys
  • :confused:
  • :cool:
  • :cry:
  • :laugh:
  • :lol:
  • :normal:
  • :blush:
  • :rolleyes:
  • :sad:
  • :shocked:
  • :sick:
  • :sleeping:
  • :smile:
  • :surprised:
  • :tongue:
  • :unsure:
  • :whistle:
  • :wink:
 
  • 1000 caractères restants
   
 

Vidéo: les ateliers

minivideo
Cliquer pour voir la vidéo

Lettre d'info

Ateliers

Poursuivre sa recherche de vie, trouver ou renforcer son ancrage intérieur, se recentrer...
> Présentation des ateliers
> Lien vers agenda

Entretiens

Conseil ou véritable écoute, dans un espace de liberté totale:
> Entretiens individuels

Cérémonies

entretiensiconDésirez-vous une cérémonie de mariage, des obsèques, un accueil d'enfant AUTREMENT?
Pour en savoir plus: Cérémonies

L'Art de Bénir

Au réveil, bénissez votre journée, car elle déborde déjà d’une abondance de biens que vos bénédictions font apparaître (...)
Lire la suite

Ouvrages de Pierre Pradervand

Pierre est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages parus en 13 langues. Découvrez les sur cette page.

Témoignages

Des participants à nos ateliers nous ont offert quelques témoignages touchants, à découvrir sur cette page

Contact

Vivre Autrement de Pierre Pradervand
Tél. +41 (0)22 784 15 71
ou +41 (0)79 360 30 61
Envoyer un e-mail à Pierre