Une fabuleuse prise de conscience

cobwebEn 1963 en Alabama, au début de la lutte pour les droits civiques, le grand Martin Luther King disait, : « L’injustice n’importe où est une menace à la justice partout. Nous sommes tous pris dans un réseau de réciprocité auquel nous n’échappons pas, reliés par une destinée qui est comme un vêtement qui nous tient tous. Ce qui affecte l’un directement, affecte tous indirectement. »

Une des tendances mondiales dont nous prenons tous de plus en plus conscience chaque jour est à quel point nous sommes tous reliés, au-delà même de ce que nous pouvons même commencer à imaginer. Cela est vrai non seulement des êtres humains entre eux, mais de toutes les formes de vie sur la planète et de nos liens avec cette même planète. L’idée dangereuse que nous pouvons mener nos petites vies pépères dans nos petits paradis privés (idée chérie si longtemps par mes compatriotes suisses) est définitivement morte. Enterrée à tous jamais. Même si je n’en suis pas encore conscient, même si ces effets matériels ne sont pas encore ressentis ici, la mort d’un enfant dans un bidonville de Karachi a un impact direct sur notre destinée. La vôtre. La mienne.

Les « brexit » mentaux que nous pratiquons face aux injustices du monde, c’est fini.

Et cela est valable aussi pour l’environnement. L’abus de pesticides n’importe où dans le monde a un impact planétaire immédiat. Des fils invisibles nous relient à chaque animal, chaque plante de la planète. La pensée d’un groupe de personnes peut influencer la structure de l’eau à des milliers de kilomètres. TOUT EST RELIE infiniment au-delà même de notre capacité le comprendre, à le visualiser. Le grand mystique américain Joel Goldsmith disait au milieu du siècle passé déjà qu’il y a une seule Vie infinie et qu’absolument tout est l’expression de cette même vie. Et cette vie est sacrée - au sens de quelque chose qui mérite un respect infini, sans limite.

C’est pour cela qui tout ce qui va à l’encontre de cette dimension sacrée de la vie est appelée à disparaître: que ce soit la peine de mort ou la pollution chimique sous toutes ses formes, la malbouffe ou l’injustice économique qui a cause la mort de l’enfant sus-mentionné, la surpêche où la solitude désespérante de tant d’aînés. Le Grand Univers va nous contraindre à respecter les lois inhérentes à sa structure. Encore faut-il que chacun de nous s’y applique résolument et que nous sortions de nous zones de confort et parkings payants mentaux.

Partager cette prise de conscience est en même temps un immense privilège et le devoir de toute personne pensante. Elle peut se faire partout, en tout temps.

Même en vacances !

Et que les vôtres vous restaurent profondément.

Masquer le formulaire de commentaire Masquer le formulaire de commentaire
  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Stroke
  • Quote
  • Smileys
  • :confused:
  • :cool:
  • :cry:
  • :laugh:
  • :lol:
  • :normal:
  • :blush:
  • :rolleyes:
  • :sad:
  • :shocked:
  • :sick:
  • :sleeping:
  • :smile:
  • :surprised:
  • :tongue:
  • :unsure:
  • :whistle:
  • :wink:
 
  • 1000 caractères restants
   
 

Vidéo: les ateliers

minivideo
Cliquer pour voir la vidéo

Lettre d'info

Ateliers

Poursuivre sa recherche de vie, trouver ou renforcer son ancrage intérieur, se recentrer...
> Présentation des ateliers
> Lien vers agenda

Entretiens

Conseil ou véritable écoute, dans un espace de liberté totale:
> Entretiens individuels

Cérémonies

entretiensiconDésirez-vous une cérémonie de mariage, des obsèques, un accueil d'enfant AUTREMENT?
Pour en savoir plus: Cérémonies

L'Art de Bénir

Au réveil, bénissez votre journée, car elle déborde déjà d’une abondance de biens que vos bénédictions font apparaître (...)
Lire la suite

Ouvrages de Pierre Pradervand

Pierre est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages parus en 13 langues. Découvrez les sur cette page.

Témoignages

Des participants à nos ateliers nous ont offert quelques témoignages touchants, à découvrir sur cette page

Contact

Vivre Autrement de Pierre Pradervand
Tél. +41 (0)22 784 15 71
ou +41 (0)79 360 30 61
Envoyer un e-mail à Pierre