• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15

Bienvenue

pierrebienvenue2 Une très cordiale bienvenue sur notre site. Depuis plus de 25 ans, 'Vivre Autrement' a offert à des milliers de participants des pistes et des outils de développement personnel et spirituel qui permettent à chacun de poursuivre sa recherche de vie, trouver ou renforcer son ancrage intérieur, se recentrer. Chacun-e peut découvrir un “mieux vivre” pour soi-même, à plus de 2000 mètres, au chalet Le silence qui chante dans un hameau alpestre niché paisiblement au flanc d’une montagne, dans un cadre alpin serein et majestueux, et lors de stages de week-end à Lausanne.

Depuis 1992, les ateliers ‘Vivre Autrement’ offrent un espace de développement personnel, d’épanouissement et de liberté dans un respect complet du cheminement individuel de ses participant-e-s.

Quand vous êtes perturbés vous avez ajouté du sens et un jugement  à quelque chose qui s’est passé.

L’événement est quelque chose qui s’est produit, être perturbé constitue votre réponse à l’événement.

Votre esprit conditionné s’imagine que c’est l’événement qui vous a perturbé.

C’est impossible.

Etre perturbé est une émotion dans votre répertoire de réactions possibles.

Vous seul-e pouvez choisir d’exprimer une émotion.

Si vous n’aimez pas être perturbé, demeurez dans le calme de votre esprit.

Ajoutez un sens que vous aimez à l’événement, ou alors restez neutres.

L’équanimité est aussi dans votre répertoire et exprime l’authenticité de votre vérité la plus profonde.

(Sandy Wilder, 2 octobre 2017)

Cette courte vidéo faite par Isabelle Bourgeois introduit Pierre Pradervand, auteur, conférencier, animateur de stages sur le développement personnel et la spiritualité, célébrant indépendant.

Un mode de sourds muets

blog15nov17

Fort peu d’entre nous voudraient être privés de leurs portables qui sont certainement une des inventions les plus étonnantes et utiles de la technologie moderne. Mais, selon l’usage qu’on en fait, ils ont aussi des aspects moins reluisants, notamment d’enfermer tant de personnes dans leurs bulles où ils ne sont même plus conscients de leur environnement. Ajouté à cette civilisation où de plus en plus les gens vivent au pas de course, cela nous rend de moins en moins sensible à notre voisin.

Cela me rappelle un incident concernant le fameux pont Golden Gate de San Francisco, un des ouvrages architecturaux les plus célèbres du monde … et aussi un emplacement qui connaît des records mondiaux pour les suicides.

Il y a quelques années, un homme encore très jeune, John Kevin Hines, traversait le pont en pleurant, pensant se suicider. Les larmes coulaient comme un ruisseau sur son visage. Il rencontre un groupe de touristes et un touriste vient vers lui, appareil de photo au poing et, sans même réaliser que John pleurait, lui demande. « Pouvez-vous me photographier ? » John Kevin s’exécute, prend trois grands pas en arrière et  saute en bas du pont. 

Il est une des très rares personnes à avoir survécu à ce geste. Après sa tentative manquée, il racontait qu’il s’était dit que si une seule personne lui souriait, il ne commettrait pas ce geste.

Alors, ne devenons pas une culture d’autistes. Sachons nous relier en silence à ceux qui nous entourent. Par exemple, en les bénissant constamment. Cela pourrait aider quelqu’un qui souffre. Et cela vous procurera une joie intérieure profonde. Croyez-moi sur parole – je le fais depuis trente ans !

positif15nov17

Dans nombre d’écoles américaines, quand un enfant est désobéissant, il est souvent envoyé chez le directeur qui le punit, et qui peut aller jusqu’à appeler ses parents ou même le suspendre pour un temps.

Quelques écoles de Baltimore ont décidé de faire autrement. Elles ont créé une salle de méditation où les élèves en question peuvent se calmer. Appelée « Chambre pour moment de pleine conscience » elle est équipée avec de grands coussins confortables et des lumières tamisées Les élèves font des exercices spéciaux avec des enseignants formés à cela. On encourage les écoliers à utiliser la respiration pour se calmer et à discuter des émotions qui ont conduit au problème. Et l’étudiant discute avec l’enseignant-e comment utiliser ces techniques pour prévenir un autre incident similaire dans l’avenir.

Après 20 minutes environ, les élèves montrent des signes évidents de relaxation et de calme. Deux fois par jour, le système de haut-parleur de l’école diffuse des exercices de respiration et les étudiants sont également invités à participer à des classes de yoga.

L’impact de ce programme a été très remarquable avec une baisse dramatique des incidents disciplinaires.

(Source :Miami Herald, Floride)

Vous et votre partenaire êtes tous les deux justes

dans votre désir d’être aimé-e et respecté-e.

Vous vous trompez tous les deux dans votre tentative

De blâmer l’autre personne

Pour votre manque de bonheur.

(Source : Paul Ferrini, Daily Wisdom Message 25/9/17 Avec permission).

 

blog1nov17

Nous sommes tous conscients que nous vivons dans la société du superflu, du tout jetable, où l’abondance des choix est telle pour presque n’importe quoi qu’elle relève pratiquement de la psychiatrie. Comment choisir entre 112 paires de baskets ou 183 teintes de rouge à lèvres ?  C’est Orson Wells qui disait il y a déjà des décennies que  « Les gens savent le prix de tout mais la valeur de rien ».

Dans cette culture de l’abondance, nous recevons tous des cadeaux dont nous ne savons que faire. Qu’allez-vous faire si votre oncle vous offre votre 12è paire de Nike avec un système qui permet de jouer « When the saints go marching in » de Louis Armstrong tout en joggant ? Ou si pour votre 75è anniversaire votre ancien patron vous donne un bon d’achat prioritaire qui vous permettra d’être un des premiers récipiendaires de l’i-phone 10D-le-P déjà en train d’être programmé dans le plus grand secret à Silicon Valley et qui permettra de converser directement avec Dieu, disent-ils ?

Alors recyclez gaiment. Je le fais depuis de nombreuses années, sans aucune mauvaise conscience, bien au contraire. Livres, vêtements, chocolats, bons d’achat … tout y passe dans la plus grande sérénité et cela fait le bonheur profond de personnes qui souvent en ont vraiment besoin, comme des détenus sortis de prison ou la bonne philippine d’une très chère amie qui les envoie chez elle (ou même les porte elle-même). Mais je les redonne aussi à de bons amis, voire la famille : au lieu de les stocker au fond d’une armoire, cela soulage l’environnement … et ma conscience.

Alors JOYEUX RECYCLAGE chère lectrice, cher lecteur !

 

1nov17posit

Imaginez que votre ville, bourgade ou commune  accueil deux fois le nombre de ses habitants ! C’est pourtant ce qu’a fait la petite île de Tilos, un petit havre d’humanité agissante de 500 habitants perdue dans l’immensité de la mer Egée.

Depuis sept ans, cette bouée d’humanité profonde, sous l’impulsion de son étonnante maire, Maria Kammos, reçoit un flux constant de réfugiés. A plusieurs reprises, ces derniers sont aussi nombreux que les autochtones. Et au lieu de les voir comme menaçant leur paix, les habitants de l’île vont se mettre en quatre pour récupérer et transformer les bâtiments vides pour les accueillir. La population adopte avec enthousiasme l’idée d’accueillir avant tout les cas les plus difficiles -  des familles avec de nombreux enfants en bas âge et sans moyens.

Avec la collaboration du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, ces premières familles particulièrement fragiles arrivent des quatre coins de la terre dès 2016. Dès le début, les habitants font absolument tout pour les intégrer. On leur donne des cours de grec et d’anglais, d’une part pour leur permettre de vraiment s’intégrer socialement, et l’anglais pour ceux qui voudraient repartir plus tard.

Quand on fait remarquer à Eleni, responsable du centre d’accueil, à quel point le comportement des habitants de l’île est exceptionnel, elle répond avec une modestie frappante, « Nous ne sommes pas des êtres exceptionnels. Nous avons fait le strict nécessaire que nous impose notre humanité commune. »

(Source :Humanité Dimanche du 5/8/17) 

De penser que notre vie sur terre

est la seule opportunité que nous avons

d’apprendre et de grandir

et réaliser notre potentiel divin

n’est pas supporté par les traditions de sagesse du monde.

penseur

Byron Katie, qui est la personne que j’admire le plus au niveau international dans le domaine du développement personnel (voir son grand best seller Aimer ce qui est ), dit que le problème numéro un dans le monde n’est pas la faim ou les guerres ou même l’environnement, mais … la confusion.

En effet, nous vivons dans un monde où la confusion n’a sans doute jamais été aussi répandue et présente qu’aujourd’hui. Que ce soit dans le domaine de l’éducation des enfants, des thérapies quasi infinies pour nos maux physiques et psychologiques, les placements bancaires, de la diététique, le type de société que nous voulons construire, l’immigration …prenez presque n’importe quel thème, les opinions sont infinies. Ceci est entre autres dû 

  •  à l’effondrement de presque toutes les anciennes certitudes et des autorités traditionnelles, du pasteur à l’enseignant ou au médecin, 
  • -à un monde où tout change, en même temps, dans tous les domaines, à toute vitesse (surtout l’information) et 
  • -à la présence d’internet qui permet à tout un chacun, d’être relié de pratiquement n’importe quel coin du monde aux informations du monde entier. Un petit exemple de cette confusion : j’ai suivi avant Noël une brève introduction à la diététique à l’hôpital universitaire de Genève, où on nous indiquait une série de poissons, dont le thon rouge, qui remplaçaient favorablement la viande. Quelques jours plus tard je reçois d’une source fiable une information me disant que le thon est un des poissons avec le plus forte teneur en mercure de la planète, surtout le thon rouge ! 

Devant ce monde de confusion planétaire constante, ce plus en plus de personnes réalisent que le seul endroit où ils peuvent trouver une certaine stabilité est… en eux-mêmes. C’est là que vous trouverez votre ancrage intérieur. Avec tant d’autres formateurs, c’est ce que nous tâchons de faire depuis 25 ans avec nos stages Vivre Autrement. Cette recherche d’ancrage intérieur est certainement aussi une des principales causes de l’explosion de la recherche spirituelle dans le monde, surtout en Occident. Celle ci-prend tant de nouvelles formes et chacun peut trouver l’approche non confessionnelle ou « inter-spirituelle » pour utiliser ce nouveau terme qui nous vient des USA. Et dans ce domaine, comme dans tant d’autres « cherchez et vous trouverez » (si vous êtes persévérants et sincères).

PS : Pour ceux qui seraient intéressés, je participe moi-même à un groupe qui s’appelle « Cercle de bienveillance et de gratitude » qui se réunit deux fois par mois pour faire un travail spirituel pour des individus et le monde. Pour toute demande d’information, me contacter :  pierre@vivreautrement.ch 

smileyDans un récent livre d’un scientifique connu, Dr. David Hamilton, ce dernier avance, preuves à l’appui, qu’aider son prochain ralentit le processus de vieillissement et rend plus heureux (fini la charité pour accumuler des bons points au ciel !)

Quand nous vieillissons, notre système immunitaire s’affaiblit. Mais des études très sérieuses ont montré que de donner et de recevoir de la bonté renforce le système immunitaire ! Une attitude positive face à la vie permet de récupérer plus rapidement de la maladie et renforce notre capacité de résistance face à la maladie. La bonté peut même ralentir la formation de rides sur la peau ! Des groupes de molécules instables appelées radicaux libres produisent dans le corps un symptôme appelé « stress oxydatif », qui cause de méchantes réactions physiologiques comme le durcissement des artères et la perte de mémoire, sans parler de symptômes visibles de vieillissement. Mais l’expression de la bonté  produit une substance appelée oxytocin, connue aussi sous le nom d’ »hormone de l’amour », vu que nous en produisons plus quand nous ressentons ou faisons l’amour ou avons des contacts positifs avec les autres. Une étude menée à l’Université de Californie à Riverside demanda des volontaires pour accomplir cinq actes de bienveillance par semaine pendant six semaines, ce qui incluait des dons du sang, payer pour la parking de quelqu’un ou visiter une personne âgée. Ceux qui avaient accompli les actes de bienveillance testaient plus heureux, selon des tests psychologiques reconnus, que le groupe de contrôle qui avaient vécu comme à l’accoutumée. (La fin du test aura lieu dans 70 ans… quand les membres du  premier groupe seront devenu des centenaires – mon commentaire !)
(Source : PEERS inspiration liste, 21/3/17)

 

Quand vous découvrez que vous pouvez uniquement aimer, vous n’avez pas besoin que quiconque change.
Comme ils se comportent est sans importance.
L’amour n’est pas tant une décision de l’esprit que le cœur qui n’y voit pas d’alternative.

Cela ne veut pas dire que vous faites tout ce que les autres veulent, cela signifie simplement que vous les aimez parce que vous répondez en puisant dans l’authenticité de votre cœur.

Ils se comportent comme ils le font. Et vous vous aimez, tout simplement.

Vous ne les aimez pas à cause de leurs actions, car un tel amour serait conditionnel. Ce n’est pas vraiment l’amour. Vous ne les cajolez pas pour vous faire plaisir.

Vous aimez parce que rien d’autre ne fonctionne pour vous. Vous avez sans doute essayé et épuisé le fait de juger, demander, vous plaindre, retenir, contrôler, répandre des cancans, ignorer, avoir du ressentiment, analyser à mort et encore juger.
Tout ce que cela faisait était d’engendrer votre propre souffrance.

Alors, à ce point, vous ne pouvez pas vraiment expliquer pourquoi vous aimez : la logique de faire quoique ce soit d’autre vous échappe.

(Paul Ferrini, Daily Wisdom Message,Avec permission).

 

robot

Il y a quelque temps, un titre du New York Times, probablement le journal le plus connu de la planète, clamait : »Au Japon, un moine robot mélange spiritualité et intelligence artificielle » et les gens pouvaient « le » ( ?) consulter pour des réponses à leurs angoisses métaphysiques. Plus près de chez nous, Le Temps affirmait : »Un robot pourrait refuser de payer ses impôts ». Alors d’ici que votre beau-fils robot vienne prendre le thé chez vous… Mettra-t-il au moins sa plus belle cravate ?

Déjà dans certains domaines de la médecine, des machines intelligentes posent déjà des diagnostiques avec des taux de succès supérieurs à ceux de vrais médecins. Alors pour parer au manque grave de prêtres, l’Eglise catholique va-t-elle introduire des robots pour prêcher les sermons du dimanche et enseigner le catéchisme?

Le débat sur l’intelligence artificielle fait rage depuis des années, et déjà en 1999 un des futuristes les plus connus de la planète et maintenant un directeur de recherche chez Google Ray Kurzweil, publiait son livre « The Age of Spiritual Machines »  (L’âge des machines spirituelles) où il prédisait qu’un jour nous serions réduits au rôle d’animaux domestiques  de nos robots super-intelligents ! Alors oui, les aspects positifs de l’IA sont immenses – et leurs dangers aussi. 

Qu’est-ce qui fait la grandeur de l’homme ? Ne serait-ce pas avant tout d’avoir une conscience ? C’est là me semble-t-il que l’on doit dresser la frontière. C’est là ce qui permet à l’homme de se relier à sa source « divine ». Je me demande si  même le robot le plus sophistiqué pourra jamais avoir une conscience. 

Alors d’accord pour l’inviter au thé chez moi avec ma belle-fille. Mais de là à le laisser prêcher le sermon du dimanche (auquel je n’assiste plus depuis bientôt 60 ans) il y a un pas que je ne suis par encore prêt à franchir.

Vous n’êtes pas libre d’être vous-même 
tant que vous permettez à qui que ce soit d’autre
d’être une autorité pour vous,
ou si vous essayez d’être une autorité
pour qui que ce soit d’autre.

(Paul Ferrini, Daily Wisdom Message du 22/9/14  Avec permission).

 

Vidéo: les ateliers

minivideo
Cliquer pour voir la vidéo

Lettre d'info

Ateliers

Poursuivre sa recherche de vie, trouver ou renforcer son ancrage intérieur, se recentrer...
> Présentation des ateliers
> Lien vers agenda

Entretiens

Conseil ou véritable écoute, dans un espace de liberté totale:
> Entretiens individuels

Cérémonies

entretiensiconDésirez-vous une cérémonie de mariage, des obsèques, un accueil d'enfant AUTREMENT?
Pour en savoir plus: Cérémonies

L'Art de Bénir

Au réveil, bénissez votre journée, car elle déborde déjà d’une abondance de biens que vos bénédictions font apparaître (...)
Lire la suite

Ouvrages de Pierre Pradervand

Pierre est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages parus en 13 langues. Découvrez les sur cette page.

Témoignages

Des participants à nos ateliers nous ont offert quelques témoignages touchants, à découvrir sur cette page

Contact

Vivre Autrement de Pierre Pradervand
Tél. +41 (0)22 784 15 71
ou +41 (0)79 360 30 61
Envoyer un e-mail à Pierre