• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15

Bienvenue

pierrebienvenue2 Une très cordiale bienvenue sur notre site. Depuis plus de 25 ans, 'Vivre Autrement' a offert à des milliers de participants des pistes et des outils de développement personnel et spirituel qui permettent à chacun de poursuivre sa recherche de vie, trouver ou renforcer son ancrage intérieur, se recentrer. Chacun-e peut découvrir un “mieux vivre” pour soi-même, à plus de 2000 mètres, au chalet Le silence qui chante dans un hameau alpestre niché paisiblement au flanc d’une montagne, dans un cadre alpin serein et majestueux, et lors de stages de week-end à Lausanne.

Depuis 1992, les ateliers ‘Vivre Autrement’ offrent un espace de développement personnel, d’épanouissement et de liberté dans un respect complet du cheminement individuel de ses participant-e-s.

Quebec

Les québecois ayant une restriction sérieuse à leur capacité de travail auront accès dès cette année à un revenu minimum garanti, a annoncé Philippe Couillard, premier ministre du gouvernement. La mesure fait partie d'un plan d'action de $3 milliards pour combattre la pauvreté et encourager la participation à l'économie. Même si on est encore loin du revenu minimum de base garanti, c'est un pas solide dans la bonne direction. Ce sont surtout ceux avec des problèmes physiques on un manque intellectuel qui seront concernés. La grande majorité des personnes concernées vivent seules.

Il est essentiel de se rappeler pourquoi vous avez choisi de vous incarner.
Cela pourrait être le plus grand modificateur vous permettant de remettre votre vie sur la voie voulue originellement en augmentant votre transformation.
Cet objectif ou cette intention n'est pas cachée en vous, dans votre âme : on n'accède pas à votre identité authentique par le biais du fonctionnement conditionné normal de votre esprit et de votre personnalité.

baleine

Toute la vie est interprétation. Nous créons notre vie à 100% par notre façon d'interpréter les événements. Le superbe texte suivant - dont j'ignore l'origine - l'illustre à merveille. A partir d'une publicité d'un centre de fitness qui affichait la photo d'une jeune fille avec une ligne spectaculaire qui demandait aux femmes si elles voulaient ressembler plus à une sirène qu'une baleine, une femme répondait avec autant de dignité que d'humour :

" Chers Messieurs,

Les baleines sont toujours entourées d'amis (dauphins, lions marins, humains curieux). Elles ont une vie sexuelle très active, elles ont des baleineaux très câlins qu'elles allaitent tendrement. Elles s'amusent comme des folles avec les dauphins et s'empiffrent de crevettes grises. Elles jouent et nagent en sillonnant les mers et en découvrant

des lieux aussi admirables que la Patagonie, la mer de Barents ou les récifs de corail de la Polynésie. Les baleines chantent très bien et leurs voix ont même été enregistrées sur CD. Elles sont impressionnantes et n'ont d'autres prédateurs que l'homme Elles sont aimées, défendues et admirées par presque tout le monde.

Les sirènes, elles, n'existent pas! Et si elles existaient, elles feraient la file dans les consultations des psychanalystes argentins, parce qu'elles auraient un grave problème de personnalité : " femme ou poisson " ? Elles n'ont pas de vie sexuelle, et selon la légende, elles tuent les hommes qui s'approchent d'elles. Ils feraient comment d'ailleurs ? Donc elles n'ont pas d'enfants non plus… Elles sont jolies, c'est vrai, mais isolées et tristes. …. En outre, qui voudrait d'approcher d'une fille qui sent le poisson ?

Moi, c'est clair, je veux être une baleine.

PS : A cette époque où les médias nous mettent dans la tête que seulement celles qui sont minces sont belles, je préfère profiter d'une glace avec mes enfants, d'un bon dîner avec un homme qui me fait vibrer, d'un café et de gâteaux avec des amis. Avec du temps, nous gagnons en poids parce qu'en accumulant tant d'informations dans la tête, quand il n'y a plus d'emplacement, il se redistribue dans le reste du corps, donc nous ne sommes pas grosses, nous sommes énormément cultivées. 

portugal

C'est dans les années '80 que les drogues se sont abattues toutes en même temps au Portugal.  Et à un moment on estime qu'une personne sur 10 s'y adonnait, toutes couches sociales confondues. C'était la panique. Mais en 2001, le Portugal devint le premier pays au monde à faire le pas vers la décriminalisation de la possession et de la consommation de toutes les substances illicites. Plutôt que d'être arrêtés, ceux qu'on attrapait avec des drogues  recevaient un avertissement ou devaient apparaître devant une commission locale composée d'un médecin, d'un avocat et d'un  travailleur social - au sujet des traitements disponibles et des services pouvant les aider.  La crise des opiacés se stabilisa et les années qui suivirent virent une baisse dramatique dans l'usage problématique des drogues, du VIH, des taux d'infection hépatiques, des surdoses, des crimes reliés à la drogue et des taux d'incarcération. D'un taux dépassant 104 nouveaux cas par million, le taux d'infection du VIH plongea à 4,2 en 2015.

Mais ce volte-face total dans l'usage des drogues n'aurait jamais pu s'opérer sans un bouleversement culturel profond et une modification de la façon dont le pays voyait les drogues. Pourtant malgré ces résultats tangibles étonnants, les autres pays n'ont emboité le pas au Portugal.

(Source : The Guardian,  5/12/2017)

Identifiez la personne que vous avez le plus de peine à aimer.

(Cela pourrait être une personnalité publique).

Ce que vous ne supportez pas en elle, est en vous. 

Sérieusement.

rasta

Pour écrire ce blog, je me suis glissé dans ma peau de sociologue, la sociologie étant le domaine de ma formation universitaire et de ma première activité professionnelle, à l'exception d'un bref passage dans la division statistique de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) où nous passions notre temps à élaborer des … normes. Ce passage me fut très précieux pour démystifier la statistique et comprendre la mise en garde ô combien salutaire que le grand statisticien français Alfred Sauvy faisait à ses étudiants: " Les statistiques sont des êtres sensibles et délicats qui, soumis à la torture, livrent des aveux conformes aux désirs du bourreau. "

Disons tout de suite : un comportement " normal " n'existe pas. En effet, on confond sans arrêt " fréquence statistique " et " norme ". La plupart des gens dorment 6-8 heures par jour, mais certaines vivent des vies parfaitement normales en dormant 1h, voire moins, par nuit. La publicité veux nous faire croire qu'une ligne élancée est la " norme " de la beauté féminine, alors qu'elle est la triste invention des tiroirs-caisses des modistes.

C'est important de comprendre ceci, parce que si souvent le jugement " pas normal " est asséné aux gens, souvent dans un esprit de jugement, voire de condamnation. L'écrasante majorité des gens mangent plusieurs fois pas jour, mais des milliers de personnes à travers le monde (voire le film " Lumière ") vivent sans manger, certaines même sans boire (très rarement).

Pour moi, une des affirmations les plus importantes du développement personnel (et qui constitue la base de mon existence) est la fameuse phrase de Shakespeare dans Hamlet " Ceci par dessus tout : sois fidèle à toi-même et il s'ensuivra, comme la nuit suit le jour, que tu ne peux manquer d'intégrité avec personne d'autre ". L'essentiel dans la vie n'est pas de vivre selon les normes sociales (parfois si aberrantes - par exemple dans le domaine vestimentaire, médical ou diététique) mais selon notre sens le plus élevé de la vérité, de ce qui est juste et bon pour nous.

Alors la prochaine fois qu'on vous lance avec un ton réprobateur : " Mais c'est pas normal ce que tu fais là ", répondez avec humour : " Bien sûr que ce n'est pas normal. Mais c'est juste pour moi. "

 

route

Pour pouvoir donner une seconde vie aux plastiques qui sont retrouvés dans les océans, une entreprise hollandaise a décidé de construire des routes à base de plastique. Décryptage.

PlasticRoad

Appelé PlasticRoad, ce projet a pour but de développer une toute nouvelle approche du monde routier à travers la réalisation de routes en déchets de plastiques récupérés. L'idée est plus précisément de créer des blocs en plastique pour ensuite les emboîter en usine avant de créer des portions de routes comme des Lego. L'objectif de ce système est simple. Tout d'abord, cela va permettre de recycler une grande quantité de déchets plastiques provenant des océans. Il y a de la matière première pour des kilomètres de voirie. Ensuite, ce processus doit permettre de réduire de manière drastique les coûts liés à l'environnement.

Des avantages certains

Le fait de travailler avec un matériau de ce type possède des avantages certains. D'une part, l'usage de ce type de produit faciliterait au quotidien l'entretien et la maintenance de ces routes. Ainsi, dès lors qu'une portion de route est abîmée ou détériorée, il faudra tout simplement beaucoup moins de temps pour la changer. Alors que cela prenait plusieurs mois à changer auparavant, il ne faudra que quelques semaines pour pouvoir installer ce nouveau type de revêtement. On estime la réduction du temps à 70 %. D'autre part, à l'usage, les routes seraient également visiblement plus résistantes et plus solides. La durée de vie serait 2 à 3 fois plus longue. Ainsi, une route fabriquée avec des déchets plastiques est bien plus facile d'utilisation qu'une route en bitume.

(Source: www.consofutur.com/routes-fabriquees…)

Quand nous savons que nous sommes dignes d'amour

Nous n'avons plus besoin de nous engager dans une profusion d'activités destinées à prouver notre propre valeur à nous-mêmes et à d'autres.

Notre sens inné de notre valeur nous permet de  donner de l'amour sans demandes ni attentes, et de cette façon nous ouvrons un chemin qui rend possible que l'amour nous retourne spontanément.

Notre relation au monde et les uns aux autres n'est plus basée sur la manipulation, la lutte ou l'avidité, mais sur une relation de confiance dans la manifestation spontanée des processus organiques.

Ce qui a besoin de se produire se produit à travers nous parce que nous sommes disponibles et capables, non parce que nos egos en ont besoin pour se valider.

La Grâce se manifeste dans nos vies et c'est tout naturellement que nous sommes attirés vers certains événements et circonstances auxquels nous contribuons notre énergie et notre attention.

Parce que nous sommes flexibles et savons coopérer, nous atteignons nos objectifs apparemment sans effort.

(Source : Paul Ferrini, Everyday Wisdom, 27/12/17 avec permission).

 

La "religion" de demain

dispenza

Les religions sont sans doute nées d’un besoin de nos très lointains ancêtres de comprendre le monde mystérieux dans lequel ils vivaient, de tâcher de contrôler un environnement souvent hostile et imprédictible et d’organiser des groupements humains qui ressentaient la nécessité de s’entraider, par conséquent de se regrouper, et donc d’édicter des règles de vie commune comme les Dix Commandements. Elles ont joué un rôle qu’on peut estimer fondamentalement positif.

Mais il y a eu des déviations graves et trop souvent les religions sont devenues un moyen d’oppression aux mains d’une petite élite. Avant tout, trop de religions ont engendré une violence terrible à travers les âges, d’abord le christianisme avec les croisades, l’inquisition et surtout la terrible conquête des Amériques où colonisateur et Eglise ont marché la main dans la main.

Des églises et des temples bondés de mon enfance il ne reste que des bâtiments qui ferment les uns après les autres avec quelques vieilles personnes qui disparaîtront bientôt. Parallèlement, on a vu une vulgarisation extraordinaire du développement personnel et le développement d’une spiritualité individuelle qui pourraient bien se révéler comme le « mix » qui remplacera les religions, à moins que celles-ci n’arrivent à se réinventer totalement et à susciter un véritable sens de communauté (qui explique souvent pourquoi certaines églises arrivent malgré tout à « s’accrocher ».)

Un représentant fort de cette nouvelle pensée est Joe Dispenza, cet auteur-conférencier et animateur de stages américain qui est une des personnes les plus sollicitées de la planète – il donne des stages dans littéralement le monde entier. (www.drjoedispenza.com) Les deux week-ends que j’ai suivis avec lui furent très forts. Avant tout, Dispenza obtient des résultats avec son enseignement. Son dernier ouvrage, Becoming Supernatural, (Devenir Surnaturel - on espère qu’il sera rapidement traduit) paru en octobre, contient trois chapitres entiers avec des guérisons stupéfiantes de maladies dites « incurables » par l’application de sa méthode de méditation. (On peut acheter un CD avec une de ces méditations sur son site).

Mais son enseignement reste individuel. Or il semble que la force des religions réside dans le sens de communauté très fort qu’elles peuvent engendrer – je pense surtout au judaïsme, à l’islam, aux églises de type pentecôtiste. Et dans le monde de plus en plus individualiste et désarmant qui est le nôtre, ce besoin d’un groupe auquel s’accrocher va devenir de plus en plus fort. Verra-t-on naître une nouvelle forme collective combinant une spiritualité individuelle forte et le développement personnel sans lequel il est difficile de trouver le bonheur ? 

 

armless

Madan Lai de Haryana en Inde est né sans bras mais grâce à sa ténacité et son courage décida de se débrouiller pour vivre une vie « normale » malgré son handicap. Jeune, presque toutes les écoles refusèrent de l’accepter mais à 23 ans il décida qu’il allait devenir … tailleur. Il eut toutes les peines du monde à trouver un tailleur. Le premier qui accepta même de discuter avec lui objecta qu’il ne pourrait jamais coudre sans bras. Madan le supplia de lui donner une chance. Au bout  de 10 a 15 jours il se débrouillait déjà bien, et maintenant il a ouvert sa propre boutique où il vend ses propres créations.

Un courageux de plus qui a dit un OUI vigoureux à la vie là où la plupart diraient le NON de la complainte.

 

Il y a deux sortes de « Je ne sais pas » en réponse à cette question.

La première est verbalisée quand vous pensez que vous êtes supposé connaître la réponse, et vous vous sentez inférieur, humilié, honteux, fragmenté.

La deuxième se manifeste quand le fait de ne pas savoir signifie que vous allez au-delà de la pensée traditionnelle.

C’est une reconnaissance honnête que ce que vous êtes est tellement infini et éternel que cela ne peut être connu avec votre façon de penser normale.

Vous restez avec un sentiment d’élévation, d’humilité, de gratitude et connecté à l’Être.

(Sandy Wilder,  7 juillet 2017)

 

yesmag

On ne peut pas tellement affirmer que nos médias débordent d’optimisme en ce début d’année. Mais toute personne ayant travaillé dans le domaine du journalisme, comme l’auteur de ces lignes, sait que l’idée même que le choix des thèmes présentés au public par les médias aurait la moindre trace d’objectivité est une immense illusion. Tout choix dans ce domaine est à 100% subjectif, à commencer par leur pessimisme sur l’état du monde.

Alors je voudrais insister sur le fait qu’il y a tellement de choses positives qui se produisent en cet instant même sur la planète. Par exemple, nous approcherons bientôt de la scolarisation universelle - nous sommes à plus de 90% (contre 79% en ’83). L’espérance de vie globale continue à augmenter : de 46,6 ans en 1950-55, elle atteint actuellement 71 ans.

Le grand trou d’ozone qui s’était formé au-dessus de la planète (l’ozone nous protège des rayonnements solaires) diminue régulièrement et devrait avoir disparu en 2050, ce qui constitue un progrès majeur pour l’environnement. Au niveau global, de plus en plus de femmes accèdent à des positions de pouvoir que ce soit dans les affaires ou la politique (et on attend avec impatience le jour inévitable où il y a aura des femmes prêtres dans l’église catholique.) Le nombre de pays gouvernés par des systèmes démocratiques augmente continuellement. Il a passé de moins d’une dizaine en 1874, moins d’une trentaine en 1945 à près de 90 aujourd’hui.

Mais c’est avant tout à la base que les choses bougent – et cela les médias n’en parlent presque jamais. Partout dans le monde, des dizaines de millions de citoyens s’organisent dans absolument tous les domaines : santé, environnement, méthodes de culture agricole douces, éducation, lutte contre la pauvreté, démocratie directe… C’est stupéfiant et un des signes positifs les plus réjouissants pour l’avenir de notre planète. Je suis abonné depuis le premier numéro à une extraordinaire revue américaine qui s’appelle YES et qui, au lieu de râler contre ce qui ne marche pas, illustre ce que des citoyens engagés font pour transformer le monde. Chaque numéro que je reçois est comme une piqûre d’optimisme qui me porte pour des jours.

Suggestion pour 2018 : tenez un petit cahier de tels événements positifs, où qu’ils se passent, que vous relisez périodiquement.

sandak

Le Dr. Sandak Ruit, un ophtalmologue népalais, a mis au point une technique de microchirurgie qui permet en cinq minutes de redonner la vue à un aveugle. A ce jour, lui et sa petite équipe ont rendu la vue à largement plus de 150'000 personnes, le tout pour le coût dérisoire de  €25 par opération – et cela avec un taux de succès de 98%, qui est le même taux que les ophtalmologues occidentaux obtiennent avec des machines ultra sophistiquées pour un coût infiniment plus cher. Sa méthode est tellement remarquable qu’elle est enseignée dans les meilleures écoles de médecine des Etats-Unis. Son Institut d’Ophtalmologie de Tilganga a développé une lentille qui coûte $3 par lentille, comparé à plus de $200 pour une lentille identique en Occident.

Initialement, l’opposition du corps médical établi était tellement forte qu’il devait opérer en cachette. Et maintenant sa technique est tellement reconnue que l’armée américaine l’a embauché pour donner des cours à ses propres chirurgiens !

Quand vous vivez

de sorte que tout ce qui se produit,

tout ce que n’importe qui fait

est un « oui » pour vous,

vous êtes libre.

Laisser à chacun l’espace 

d’être ce qu’il est

vous libère

pour simplement aimer.

(Sandy Wilder, 5 avril 2016)

nick2

Après  25 années d’animation de stages de développement personnel avec des milliers de personnes, des voyages qui m’ont pris dans plus de 40 pays des cinq  continents, je suis arrivé à la conclusion que la plus grande liberté et le choix le plus important dans l’existence est le choix que nous faisons du regard que nous posons sur les événements, les gens et les choses. 

Car à chaque instant nous avons vraiment ce choix - qui change absolument tout. A chaque instant, nous avons le choix entre le « non » de la victime et le « oui » de la personne responsable, le choix entre la complainte et la gratitude, le choix entre l’indifférence et un intérêt profondément éveillé, voire la passion, le choix entre vivre en référence aux lourdeurs du passé ou penser et agir en fonction d’un avenir que nous souhaitons voir se réaliser. Minute après minute, heure après heure, jour après jour nous façonnons, sculptons, élaborons et construisons la vie que nous désirons vivre.

Bien sûr, ce choix n’est pas toujours aisé, compte tenu de certaines pesanteurs de notre éducation, du milieu familial, culturel ou religieux. Mais ce qui compte est que ce choix est possible. 

trainvirtuel

Le génie de l’homme ne semble pas avoir de limites. Dans la cité de Zhuzou en Chine on a présenté un moyen de transport public – sorte de mini-métro -  d’environ 30 mètres de long avec des senseurs qui détectent les dimensions d’une route et lui permet donc de suivre des parcours sans que des rails soient nécessaires. Chaque véhicule peut contenir plus de 300 passagers. (Une rame du métro de Lausanne peut en transporter 222). Il circule sur les routes plus facilement qu’un autobus, tout en étant plus adaptable qu’un train. Il a une vitesse maximum de 70km/h. Au lieu d’avoir des roues en acier comme un train, il a des roues en plastique attachées à un moyeu en plastique relié au système de guidage.

Vidéo: les ateliers

minivideo
Cliquer pour voir la vidéo

Lettre d'info

Ateliers

Poursuivre sa recherche de vie, trouver ou renforcer son ancrage intérieur, se recentrer...
> Présentation des ateliers
> Lien vers agenda

Entretiens

Conseil ou véritable écoute, dans un espace de liberté totale:
> Entretiens individuels

Cérémonies

entretiensiconDésirez-vous une cérémonie de mariage, des obsèques, un accueil d'enfant AUTREMENT?
Pour en savoir plus: Cérémonies

L'Art de Bénir

Au réveil, bénissez votre journée, car elle déborde déjà d’une abondance de biens que vos bénédictions font apparaître (...)
Lire la suite

Ouvrages de Pierre Pradervand

Pierre est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages parus en 13 langues. Découvrez les sur cette page.

Témoignages

Des participants à nos ateliers nous ont offert quelques témoignages touchants, à découvrir sur cette page

Contact

Vivre Autrement de Pierre Pradervand
Tél. +41 (0)22 784 15 71
ou +41 (0)79 360 30 61
Envoyer un e-mail à Pierre