Bienvenue

Une très cordiale bienvenue sur notre site. Depuis plus de 20 ans, 'Vivre Autrement' a offert à des milliers de participants des pistes et des outils de développement personnel et spirituel qui permettent à chacun de poursuivre sa recherche de vie, trouver ou renforcer son ancrage intérieur, se recentrer. Chacun-e peut découvrir un “mieux vivre” pour soi-même, à plus de 2000 mètres, au chalet Le silence qui chante dans un hameau alpestre niché paisiblement au flanc d’une montagne, dans un cadre alpin serein et majestueux, et lors de stages de week-end à Lausanne.

Depuis 1992, les ateliers ‘Vivre Autrement’ offrent un espace de développement personnel, d’épanouissement et de liberté dans un respect complet du cheminement individuel de ses participant-e-s.

Une façon simple d'aider les SDFs

Écrit par Pierre le . Publié dans Positif

conteneursdfL’Etat de l’Utah aux USA a trouvé une façon fort simple d’aider les sans-logis, dont le nombre a chuté de près des trois quarts en neuf ans ! Pendant des années, on s’est dit (en Utah comme presque partout ailleurs) que de fournir un domicile aux SDF semblait absurde et coûterait une fortune. Mais c’est exactement ce que fit cet Etat partant du raisonnement presque évident que si vous voulez supprimer les sans-logis il faut leur offrir un logis ! Puis après qu’ils eurent obtenu un logis, on leur offrit une aide psychologique pour les aider à surmonter leurs démons intérieurs, afin de leur permettre d’atteindre ce degré minimum de sécurité indispensable pour s’adapter à la vie moderne, car il est fort difficile d’abandonner la drogue ou de combattre la maladie mentale tant qu’on se sent insécurisé.

Une ONG de Genève a adopté une démarche similaire ces dernières années en installant des sans logis dans des conteneurs transformés en logis fort décents. (Source : Washington Post du 17 avril 2016)

Vous avez dit incurable?

Écrit par Pierre le . Publié dans Blog

blog1dec16Ce grand homme de culture américain devenu, dans toute l’histoire universitaire des USA, le premier non médecin à être nommé dans une faculté de médecine, Norman Cousins, qui devint un spécialiste renommé dans la façon de prononcer un diagnostic, disait qu’on pouvait signer l’arrêt de mort d’un patient simplement dans la façon de poser ce dernier. « Madame, votre maladie est incurable. Vous devrez vivre avec, c’est tout ce que je peux vous dire » (sans la moindre trace d’empathie). « Monsieur, vous pouvez contacter votre notaire. Vous serez morts dans trois mois. »  De tels diagnostics sont là des opinions individuelles, basée sur une sélection extrêmement limitée d’informations fortement biaisées, essentiellement à base matérialiste. Cela n’a strictement rien à faire avec la science.

La médecine est dans le meilleur des cas un grand art, et heureusement qu’il y a bien des praticiens qui se rangent dans cette catégorie. Mais hélas dans encore trop de cas … 

La nouvelle tyrannie: être toujours connecté

Écrit par Pierre le . Publié dans Blog

fbtirannyNous vivons dans une société où, paraît-il, il « faut » être sans arrêt connecté. Il faut envoyer un « like » sur Facebook à la dernière photo postée par votre copine la montrant avec son compagnon au sommet de la Tour Eiffel, il faut dire dix fois par jour « Salut » comme pour montrer qu’on existe, il faut à tout prix donner son avis à 50 ou 5000 personnes sur le dernier film de… ou les dernières frasques de Donald Trump. Combien passent leur vie à nourrir leur compte Instagram, Snapchat ou Facebook comme si c’est cela qui leur donnait une existence ? Comble du comble, Le Temps du 20 octobre mentionnait que Facebook Messenger va suggérer … des sujets de conversation à ses clients ! On croit rêver, mais non c’est bien vrai.

Derrière cette frénésie de fausse communication (et je ne mentionne que la pointe de l’iceberg) il y a une immense peur de la solitude, une profonde insécurité concernant son sens d’identité et son image de soi. Les Américains one inventé un terme pour cette classe de personnes, qui sont les FOMO (« fear of missing out » peur de manquer quelque chose) et certains leur opposent les JOMO (« joy of missing out ») qui définit ceux que leur indépendance d’esprit et leur ancrage intérieur solide permet de s’abstraire de cette course sans fin vers, au bout de la route, l’abîme intérieur.

Le psychiatre Gérard Maqueron souligne que « dans cette société brouillonne et bruyante, la solitude devient synonyme de liberté, créativité, réflexion. »

En ce qui me concerne, la seule chose qui importe vraiment est : est-ce que je suis en ce moment connecté à la Source, cette Présence intérieure qui me nourrit sans cesse, me rassure lors des passages difficiles, jubile en moi quand la vie me sourit, ce qu’elle fait de plus en plus à mesure que cette connexion s’approfondit. J’ai une amie merveilleuse qui s’occupe de ma très modeste page Facebook, car il semblerait que c’est un besoin de survie professionnelle m’a-t-on dit. Cela me laisse plus de temps pour ma longue méditation matinale qui est plus important que mon petit déjeuner car j’y trouve la nourriture qui rassasie totalement.

La chose la plus merveilleuse avec cette démarche d'approfondissement intérieur c'est que plus on la poursuit, plus on est automatiquement relié à toute vie, non seulement tous les êtres humains mais les animaux et la nature, car à un niveau invisible, TOUT EST UN. 

Mon lointain devient mon prochain.

Je doute que Facebook offre jamais ce service. 

NB : Pour continuer cette réflexion sur être branché à sa Source, rendez-vous ce samedi à mon stage Vivre ma spiritualité au quotidien à Collex par Genève.

 

Le chemin de la maison

Écrit par Pierre le . Publié dans Désapprentissage

Si vous pouvez offrir un espace sûr
pour juste une personne
afin qu’elle ne se sente jamais jugée dans votre présence
quoiqu’elle fasse ou dise,
vous lui offrez le don ultime :
une invitation à revenir à la maison
dans la présence de la Grâce.

Des dauphins qui se parlent!

Écrit par Pierre le . Publié dans Positif

dolphinsPour la toute première fois, deux dauphins ont été enregistrés en train d’avoir une conversation juste comme deux personnes après que des scientifiques aient réussi à développer un microphone subaquatique qui pouvait distinguer les différences de« voix » des dauphins. Depuis des décennies les chercheurs savent que les mammifères ont des systèmes avancés de communication Mais maintenant des scientifiques russes de la réserve naturelle de Feodosia en Ukraine ont pu montrer en quoi consiste ce langage des dauphins, à savoir des variations dans le volume et la fréquence des « clicks » qu’ils émettent pour former des « mots » qu’ils juxtaposent de façon similaire à ce que nous faisons en mettant des mots ensemble pour communiquer nos idées. Avec une différence : ils ne s’interrompent pas, ils laissent l’autre partenaire terminer sa phrase avant d’intervenir ! Leur communication manifeste toutes les caractéristiques du langage parlé humain, ce qui indique un haut niveau d’intelligence dans ces créatures.
(Source : Daily Telegraph, GB, 11 septembre 2016)

 

Accueil des migrants? Oui, oui oui!

Écrit par Pierre le . Publié dans Blog

migrantsIndépendamment du fait que dans le cours de l’histoire tous nos ancêtres sans exception ont été des migrants, la Suisse dépend pour sa simple survie démographique d’un apport régulier de ces derniers. En effet, il faut un peu plus de deux enfants par femme pour atteindre une population stable (Suisse : 1,52, contre près de 7 pour le Niger et 0,81 pour Singapour). Nous en sommes donc bien loin. Sans cet apport, les Suisses disparaîtraient gentiment de la face de l’Helvétie ! 

Mais de nombreuses études scientifiques montrent que la fermeture des frontières est non seulement très dommageable en termes de vies humaines ou de droits de l’homme (qu’on pense à la Syrie exsangue), elle est financièrement onéreuse et fort dommageable pour les économies concernées. Que ce soit en termes de professionnels de haut niveaux ou d’ouvriers sans qualification, les migrants apportent une bouffée d’oxygène indispensable à nos économies.

Comme le dit une des meilleures spécialistes contemporaines des migrations, Catherine de Withold de Wenden, directrice d’études et de recherches au Centre d’études et de recherches internationales à Sciences Po à Paris, la mobilité actuelle est gagnant-gagnant. « On peut… se réjouir de la mobilité, en profiter comme d’une opportunité : c’est un bien public mondial ». En 2012, les migrants ont envoyé à l’échelle du monde une somme estimée à 400 milliards de dollars, soit trois fois l’aide publique au développement la même année. … Toutes les analyses coûts/avantages de l’immigration montrent qu’en tenant compte de tous les paramètres, y compris l’aide sociale et la santé, la migration rapporte beaucoup plus qu’elle ne coûte. »

Et ne parlons pas de l’immense apport culturel, artistique, musical, gastronomique de cette immigration. Si nous devions nous contenter en Suisse du yass, du yodel, de la fondue et de la raclette avec un peu de lutte suisse et de nappes brodées par de gentilles Vreneli, même en y ajoutant une bonne dose Swatch et de chocolat, nous serions plus que perdants.

Au revoir mon égo

Écrit par Pierre le . Publié dans Désapprentissage

L’ego fut formé comme une réponse naturelle à notre condition de bébé.
Ce n’est pas quelque chose de mal.
C’est simplement une façon de penser qui vous a aidé à faire face à votre nouvelle réalité.

Dans cette réalité vous pensiez être un corps et un esprit séparés
responsable d’assurer votre propre sécurité, bonheur et amour.

Imagine Cargo: le transporteur zero essence

Écrit par Pierre le . Publié dans Positif

Imagine Cargo

En acheminant les colis exclusivement par train et vélo, le transporteur Imagine Cargo bannit de ses circuits l’avion et le camion. Résultat : une réduction de 99 % des émissions de CO2 par rapport aux modèles des géants du secteur. 

« En ville, une course à vélo est souvent plus rapide qu’en camion. Quant au train, il est moins cher que l’avion. Dans les deux cas, ces alternatives sont moins polluantes », indique Nick Blake, cofondateur d’Imagine Cargo. C’est sur la base de ce postulat en apparence simple que cet Anglais installé à Zurich a donné naissance à un concept de transports de colis sans essence.

En troquant l’avion et le camion contre le train et le vélo, le modèle d’Imagine Cargo permet de réduire de 99% les émissions de CO2 liées au transport d’un colis. Certifiée par l’ONG Myclimate, cette économie de carbone a de quoi laisser pantois les géants du secteur que sont FedEx, DHL ou UPS qui convoient quotidiennement quelque 4,5 millions de colis à travers l’Europe.

Un an après son lancement en Autriche, Imagine Cargo a essaimé en Allemagne et nourrit des velléités d’implantation en Espagne ainsi qu’en France, dont la qualité reconnue du réseau ferroviaire pourrait faciliter le déploiement du service. Si elle est pour l’heure essentiellement destinée aux entreprises, la prestation pourrait à terme s’étendre aux particuliers.

Lauréate d’une pléiade de concours d’innovation environnementale, la start-up autrichienne cultive également une véritable éthique au niveau social. Contrairement aux pratiques salariales parfois hasardeuses dans le métier, les 70 livreurs indépendants affiliés à Imagine Cargo jouissent de rémunérations correctes. Quant aux 6 membres de l’équipe permanente, tous reçoivent le même salaire, patrons compris.

Source: Nicolas Blain – (www. courantpositif.fr)

 

Apprendre à s'aimer: pourquoi est-ce si difficile?

Écrit par Pierre le . Publié dans Blog

penitentsPourquoi dans notre culture occidentale est-ce que c’est si difficile de s’aimer soi-même sans arrière pensée aucune,  d’accepter la beauté que chacune et chacun porte en soi ? Pourquoi est-ce que j’entends depuis des années des gens me dire dans mes stages « Mais c’est égoïste de s’aimer ! » alors que c’est juste le contraire. On ne peut vraiment aimer les autres que si l’on commence par soi-même, comme nous le disait un grand avatar il y a 2000 ans.

Une dimension décisive de cette difficulté à s’aimer est un arrière-plan culturel qui a baigné pendant près de 1600 ans dans une atmosphère où le péché et le faute étaient omniprésents. Il faut lire le pavé extraordinairement documenté et fouillé de l’historien français Jean Delumeau (plus de 700p.) Le péché et la peur, la culpabilisation en Occident, XIII –XVIII è siècles pour en devenir conscient. Cette culpabilité, cet égrégore ou forme mentale qui est comme une sorte de brouillard invisible, persiste dans le subconscient collectif de nos sociétés même si ces dernières sont presque totalement déchristianisées, et on peut être un athée militant et le subir inconsciemment.

Pourtant, il est très difficile de faire des progrès significatifs dans le domaine de son propre développement personnel, sans même parler des relations sociales, tant que l’on n’a pas exorcisé les vieux démons de la culpabilisation, du rejet de soi, du manque d’amour pour la personne superbe que vous êtes au fond de vous-même, quelles que soient votre trajectoire passée et les apparences extérieures. Et aujourd’hui, grâce au développement personnel, chacun peut prendre le taureau par les cornes et faire face avec succès à ses vieux démons et au juge intérieur et les congédier pour trouver le chemin de la liberté intérieure si merveilleuse d’une personne qui sait vraiment s’apprécier et se chérir.

(Nous offrons un stage sur ce thème à Lausanne le samedi 19 novembre, et le 26 novembre sur le thème apparenté de l’image de soi.)

Incroyable: un remède gratuit de 9 lettres

Écrit par Pierre le . Publié dans Positif

Ce remède magique n’a absolument aucun effet secondaire négatif, mais un immense impact positif. De plus en plus de recherches scientifiques tout à fait sérieuses montrent son impact quasi magique sur une série de maladies comme sur les relations humaines. Il fait trembler les fabricants de tranquillisants. Et il est aussi vieux que l’humanité !!!

Il s’appelle G-R-A-T-I-T-U-D-E !

Quand à la fin des années ’90 le professeur Emmons de Californie annonça qu’il allait étudier l’impact de la gratitude sur la santé, il ne s’imaginait jamais l’incroyable vague planétaire qu’il allait déclencher en 15 ans.

Transcender les définitions de vous-même

Écrit par Pierre le . Publié dans Désapprentissage

Toutes les définitions de vous-mêmes sont passagères.
Prenez un moment chaque jour
pour simplement rester avec « Je suis »,
au lieu de « je suis quelque chose ».

Vous n’êtes pas le contenu de votre esprit.
Vous êtes ce qui est en train de percevoir :
pure conscience.

Lâchez le besoin de vous définir avec un substantif
et restez en tant que « Je suis ».
Ceci vous conduira à l’unique JE SUIS.

Ce sera pour vous plus facile
de voir le « Je suis » pur et sans attaches 
dans tous
et un jour le JE SUIS
qui est partout.

Notre univers est-il accueillant ou hostile?

Écrit par Pierre le . Publié dans Blog

blog15oct16Nous avions abordé ce thème, mais d’une façon toute à fait différente, dans un de nos tout premiers blogs. En fin de compte, la réponse à cette question reste nécessairement très personnelle, car il n’existe aucune autorité pour trancher de façon claire sur une question aussi incroyablement complexe, vu que nous ne savons même pas pourquoi l’univers fut créé et quelle est sa destinée. Alors nous voudrions donner la plume à une des personnalités spirituelles les plus remarquables d’Outre-Atlantique, Marianne Williamson. Ces lignes sont tirées de son très bel ouvrage (non encore traduit) de 365 méditations pour l’année, A Year of Miracles (Une année de miracles). Ce texte est profondément rassurant et dans le monde si instable où nous vivons, nous avons tous besoin de quelques assurances solides. Je le relis régulièrement depuis 18 mois et le partage sans cesse - cette fois avec les milliers de lecteurs de ces blogs.

Rien concernant vos circonstances matérielles actuelles n’a le pouvoir d’arrêter le mécanisme de l’intention cosmique que vous soyez bénis Et vous êtes bénis « éternellement », ce qui signifie moment après moment après moment. A n’importe quel moment, quoiqu’il se soit produit dans le passé, l’univers a arrangé et continue à arranger des possibilités infinies pour votre épanouissement. 

Cela peut choquer votre sens du « réalisme » de croire cela. Les choses ne peuvent quand même pas être aussi superbes que cela. Et pourtant, elles le sont. L’univers est programmé pour manifester, à travers vous, les plus hautes possibilités pour votre créativité et votre joie. Et cela ne changera tout simplement jamais. Dieu a l’intention de vous délivrer de toutes les formes d’asservissement à la liberté de l’amour sans limites.

Un univers planifié pour votre plénitude - n’est-ce pas plus que rassurant ? Alors reposez-vous sur cette assurance. Ce n’est pas vous qui êtes aux commandes. En fin de compte, sur le long terme, rien ne peut aller de travers !

Un plastique 100% biodégradable

Écrit par Pierre le . Publié dans Positif

Le plastique dans les océans (entre autres) est un des grands drames écologiques de la planète. Dans le milieu de Pacifique, il existe une « île » flottante plusieurs fois la taille de la France composée entièrement de déchets plastiques. On l’appelle le 7è ou 8è continent et il est constitué de plus en plus de matières  non biodégradables ayant une espérance de vie de  … plusieurs siècles. C’est une catastrophe pour les oiseaux marins, poissons, tortues qui ingèrent ces plastiques qui fixent des polluants organiques dans des proportions plusieurs millions de fois la normale, polluant la chaine alimentaire pour revenir dans nos assiettes.

Il faut donc saluer la mise au point par un ingénieur français, le breton Rémy Lucas, d’un plastique biodégradable en quelques heures fabriqué avec des algues, Algopack. Ces dernières sont produites par des algoculteurs qui les récoltent en mer.  Cette production s’inscrit dans la stratégie dite de Croissance bleu de l’Union Européenne qui vise la croissance durable dans les secteurs marin et maritime. (Source : courantpositif.fr)

La Grâce

Écrit par Pierre le . Publié dans Désapprentissage

Quand nous savons que nous sommes dignes d’amour,
nous n’avons plus besoin de nous engager dans une multitude d’activités 
pour nous prouver notre propre valeur ou la prouver à d’autres.

Notre sens inné de notre valeur nous permet de donner l’amour sans demandes ou attentes,
et par là même de créer le chemin par lequel l’amour revient à nous.

Notre relation au monde et les uns aux autres
N’est plus une relation bâtie sur la manipulation, la lutte ou la cupidité,
Mais c’est une relation de confiance dans la manifestation de tous les progrès organiques.

Ce qui a besoin de se passer se produit à travers nous
parce que nous sommes disposés et capables, pas parce que nos egos en ont besoin pour se valider.

La grâce se manifeste dans nos vies
et nous sommes tout naturellement attirés vers des événements et des circonstances auxquels
nous pouvons contribuer notre énergie et notre attention. 

Parce que nous sommes flexibles et coopérons, nous atteignons nos objectifs sans effort.

(Paul Ferrini, Daily Wisdom Message)

 

Une nouvelle donne dans la politique mondiale

Écrit par Pierre le . Publié dans Blog

Dans mon dernier blog je soulignais combien internet changeait la face du monde. Un exemple patent est le réseau international Avaaz, qui lance des alertes à l’échelle mondiale sur toutes sortes de questions graves (comme le rachat récent de Monsanto par Bayer - le monstre qui avale le diable), en engageant les internautes citoyens à signer des pétitions pour faire pression sur leurs gouvernements. Je doute fort qu’il y ait beaucoup de lecteurs de ce blog qui ignorent son existence, et je pense que des milliers d’entre vous (certains de mes blogs ont été lus par largement plus de 15'000 personnes) en sont membres et reçoivent ces alertes. Et Avaaz n’est que le plus grand de ces réseaux. (Voir la présentation équilibrée de ce réseau citoyen sur Wikipédia).

Par contre, l’abus de ce genre d’exercice peut affaiblir toute l’entreprise. Je reçois constamment des alertes d’un autre réseau (beaucoup plus petit) qui semble s’occuper surtout des animaux et lance des alertes pour tel éléphanteau dans tel ou tel zoo ou cirque ou tel ou tel animal mal traité au bout du monde. Pour moi, la multiplication de telles alertes peu nuire à toute la démarche, car les gens finissent par signer n’importe quoi, presque sans réfléchir.

Une des critiques faites à ce genre de réseau est qu’il donnerait aux signataires l’impression de faire quelque chose pour influencer le problème. Je crois que ce n’est pas très approprié comme commentaire. Quand je signe - ce que je fais souvent mais pas toujours - j’ai l’impression de … simplement signer un document qui sera transmis à un gouvernement ou une autre instance. Mais en même temps, chaque fois que je signe je suis conscient de ce merveilleux proverbe africain qui dit : « Quand les bouches des fourmis se mettent ensemble, elles peuvent transporter un éléphant. » En l’occurrence la bouche c’est notre plume. Nous disons à nos gouvernements « Attention, nous vous surveillons de près ». Nous savons que nos signatures ne vont pas changer le monde, mais elles envoient un signal clair à nos gouvernements que nous ne sommes pas indéfiniment malléables et que nous ne nous laisserons pas marcher sur les pieds.

A bon entendeur salut !

 

Ouvrages de Pierre Pradervand

Pierre est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages parus en 13 langues. Découvrez les sur cette page.

Témoignages

Des participants à nos ateliers nous ont offert quelques témoignages touchants, à découvrir sur cette page

Contact

Vivre Autrement de Pierre Pradervand
Tél. +41 (0)22 784 15 71
ou +41 (0)79 360 30 61
Envoyer un e-mail à Pierre